Corsez votre découverte de l'île de beauté...

Septembre 2018 : classé dans destinations 

Depuis le temps que mes proches me tannaient avec cette fameuse île de méditerranée qui fait tant parler d'elle, je me suis enfin décidé à me rendre en Corse. Considérée comme une destination majeure en juillet- août par de nombreux métropolitains, j'ai préféré partir hors saison afin de pouvoir visiter la quatrième plus grande île du bassin méditerranéen par sa superficie. Renommée pour ses nombreux paysages à couper le souffle, je dois admettre que je partais avec beaucoup de préjugés quant à l'accueil de la population locale et quant à la splendeur de son environnement...Mes a priori ont été vite levés pour laisser place à une admiration sans limite par ma découverte de panoramas encore jamais vu durant mes voyages. Je peux maintenant l'affirmer, la Corse est véritablement une destination riche en patrimoine naturel et préservée tant sur terre que sur la côte et en mer. Mais découvrir les joyaux de l'île de beauté nécessite de s'éloigner des zones les plus touristiques et fait appel à une bonne condition physique. Entre paysages montagneux, forêts et maquis, lacs, plateaux et falaises, réserves marines et désert sans oublier plages qui n'ont rien à envier à celle des Caraïbes, je vous invite à me suivre dans ma découverte plus que corsée de l'île de beauté ! 

Se rendre en Corse...

Je suis persuadé que cela ne vous a pas échappé, mais la Corse est une île, de ce fait vous devrez soit emprunter l'avion ou le ferry pour la rejoindre. Préférez l'avion si vous souhaitez économiser du temps sur vos vacances et comptez seulement un peu plus d'une heure trente de vol de Paris. De nombreux aéroports proposent des vols vers la Corse depuis le continent, low-cost ou non, à des prix frôlant parfois le ridicule sur certaine période. Quoi qu'il en coûte vous arriverez sur l'un des quatre aéroports Corse : Ajaccio, Bastia, Figari (Bonifacio) et Calvi.

Mais notez qu'il est impensable de visiter la Corse sans être véhiculé. En effet, le réseau de transport en commun sur l'île est faible voire inexistant dans certaine zone. Il faudra donc ajouter au prix de votre vol la location d'un véhicule sur place. N'hésitez pas à faire appel à un comparateur de prix comme liligo ou Kayak et de réserver le plus tôt possible afin d'économiser sur ce poste de dépense. 

Logo_liligo.jpg
1280px-Kayak_Logo.svg.png
Moby_lines_logo.png
corsica-logo_fr.png
Corsica_Linea.png
1280px-La_meridionale_logo.svg.png

Pour ma part, j'ai choisi de me rendre en Corse en ferry tout d'abord par soucis d'économie mais également souhaitant visiter l'île avec mon propre véhicule. Plusieurs ports de départ existe comme Marseille, Nice, Toulon et à destination de Bastia, Bonifacio, Calvi, l’Île rousse, Ajaccio, Propriano et Porto-Vecchio. A ce jour, il existe quatre compagnies de ferry : Corsica FerriesLa MéridionaleCorsica Linea et Moby Lines. Souhaitant tester deux compagnies lors de mes traversées, j'ai opté pour Corsica Ferries à l'aller et Moby Lines au retour. Et je vous conseille de bien choisir votre compagnie et votre bateau car comptez pas moins de quatre heures de traversée et c'est un minimum ! C'est le revers de la médaille pour se rendre sur l'île à moindre frais. 

Établir votre programme...

Votre décision est prise ? Vous souhaitez vous rendre en Corse ? C'est une bonne chose ! Mais je vous conseille de bien préparer votre voyage en amont de votre départ pour en tirer au maximum profit. Selon la durée de votre séjour, il faudra faire des choix, car même si la Corse ne mesure "que" 8 680 km², vous n'aurez jamais le temps de tout faire, à moins de poser vos valises définitivement là-bas. 

C'est pourquoi je vous propose de suivre mon itinéraire que j'ai réalisé sur une durée de 12 jours sur place en arrivant et repartant de Bastia. Bien évidemment, je vous suggère également d'adapter votre road-trip en fonction de vos plaisirs personnels : préférez longer les côtes si vous êtes plus soleil et plages et osez vous aventurer dans les terres pour ceux qui préfèrent les randonnées en pleine nature. Et si vous aimez les deux et bien le circuit de visite que je vous propose est idéal. 

Capture.PNG

 Visiter Saint Florent et découvrir ses plages paradisiaques... 

Saint-Florent se situe dans le Nebbio, microrégion à la base occidentale du Cap Corse, porte d'entrée du désert des Agriates à seulement une trentaine de minutes de Bastia. C'est une charmante station balnéaire qui se visite facilement à pied et ou il est agréable de se faufiler dans les ruelles étroites et colorées. En rejoignant la citadelle, vous obtiendrez une vue panoramique du golf de Saint Florent et vous pourrez admirer les nombreux yachts accostés dans son port : ce n'est pas pour rien que la ville est surnommée la "petite Saint Tropez".  

Mais l'atout majeur de cette commune est sa porte d'entrée sur le désert des Agriates qui abrite de somptueuses plages dont l'accès ne peut se faire qu'en bateau ou véhicule 4X4. 

Amoureux de la mer, j'ai opté pour une traversée en bateau. Pour cela, de nombreuses compagnies maritimes proposent leur service au départ du port de Saint Florent. Sur recommandation de ma maman, amoureuse éperdue de la Corse, j'ai choisi de faire appel à l'équipage des bateaux Popeye. Et je n'ai aucun regret à ce sujet malgré un tarif assez élevé, comptez 25€ par personne l'aller retour.

 

Je me suis rendu dans un premier temps et tôt le matin à la fabuleuse plage de Saleccia en seulement 20 minutes de navigation à bord d'un speed boat de 24 places. Déposé les pieds dans l'eau, j'ai découvert une incroyable plage aux eaux cristallines d'un peu plus de 1.5km, bordé d'une végétation luxuriante et préservée, ou se mélange une atmosphère à la fois paradisiaque et enchanteresse. L'endroit idéal pour poser sa serviette et profiter des doux rayons du soleil...

1/6

Après une matinée reposante, alternant baignade et farniente sur la plage, j'ai entrepris de rejoindre la seconde plage la plus connue du désert des Agriades, la fameuse plage du Lodu situé à environs 1h15 de marche de Saleccia, longeant le littoral. 

Je vous conseille pour cela de penser à partir avec des baskets car entreprendre cette "petite" randonnée en tong me parait fortement déconseillé ! En effet, vous devrez arpenter un sentier particulièrement mal balisé à travers une végétation abondante, parsemé de rochers et passages plus ou moins délicat à franchir. Et n'oubliez pas de faire régulièrement des pauses pour admirer ce paysage grandiose ou se croise randonneurs et vaches avec comme arrière plan le bleu turquoise de la méditerranée. 

Comme on dit, après l'effort le réconfort et pour cela je vous conseille de faire une pause déjeuner à la cabane du lodu, une institution au désert des Agriates. Ce campement à la décoration soignée, planté dans un paysage idyllique côtoie les éléments pour le plus grand bonheur des touristes qui y finissent par y parvenir. Et devinez quoi, on y mange super bien pour pas si cher que cela : comptez 13€ pour un plat de pâtes froides aux saveurs méditerranéenne...payable uniquement en cash, pas de CB ! 

Située à quelques encablures du restaurant se trouve la plage du Lodu qui est certes plus petite que celle de Saleccia mais tout aussi accueillante pour une après-midi farniente. Choisissez d'ailleurs un retour vers Saint Florent depuis cette plage qui possède un ponton d'accostage permettant à de plus gros navires de venir vous chercher. Favoriser le dernier départ de la journée pour vous permettre d'explorer les environs de la plage du Lodu à votre guise sans être pressé par le temps. 

Découverte de la Balagne... 

Région de Haute-Corse, située sur la côte nord-ouest de l'île, la Balagne est à proprement parler, une zone littorale entourée par le massif du Monte Cinto et ayant pour ville la plus connue l’île Rousse, qui est d'ailleurs notre prochaine destination pour la matinée. 

Fini ici le charme pittoresque et le calme de Saint Florent et place à une ville de plus grande envergure, pleine de dynamisme et d'effervescence. Nous sommes là en présence d'une station balnéaire connue et reconnue pour ses nombreuses capacités d'accueil touristique et ses belles plages accessibles sans difficulté. 

Mais ne vous méprenez pas, l'île Rousse c'est aussi un charmant centre-ville historique particulièrement agréable à visiter en matinée : il accueille sous une ancienne halle un marché quotidien de produits du terroir Corse, une explosion d'odeurs et de couleurs qui à coup sûr vous mettront en appétit ! Et cela tombe bien car il y a de quoi se restaurer à l'île Rousse : autour de la majestueuse place Paoli entourée de platanes, troquets et restaurants arborent fièrement leur terrasses et leurs menus particulièrement alléchant pour les gourmands dont je fais partie. 

43788357_997632127241219_766031090242342

Mais selon moi l'atout principal d'une visite à l'île Rousse est d'arpenter l'île de la Pietra, qui a d'ailleurs donné son nom à la ville : il s'agit là d'une petite île baignée par la mer Méditerranée reliée par une digue, au port de la commune de l'Île-Rousse. Sa particularité est sa couleur, une roche ocre oscillant entre le rouge et le pourpre qui contraste à merveille avec l'azur de la mer. 

Le point culminant de l'île est son phare, au crépis blanc et de forme carré, accessible uniquement à pied ou par le petit train touristique qui part du centre-ville moyennant 7€ par personne. La vue y est sensationnelle, permettant de découvrir le littoral du nord de la Corse jusqu’à sa pointe quand le temps le permet. 

Ne comptez pas plus d'une trentaine de minutes pour atteindre le sommet via un chemin goudronné et particulièrement facile d'accès.  

Au total, je vous conseille de consacrer une demi journée à la découverte de l'île Rousse, en favorisant le matin de préférence.

Que diriez-vous de prendre un peu de hauteur pour cette deuxième partie de journée ? Il existe à seulement 40 minutes de route de là un charmant village pittoresque, comme posé au sommet d'une montagne, offrant ainsi une vue 360 degré sur la Balagne : il s'agit du village de Sant'Antonio. Culminant à 500 mètres d'altitude, c'est un des villages les plus vieux de Corse particulièrement envoûtant par le charme de ses étroites ruelles et de ses maisons toutes en pierre, sans omettre sa vue imprenable sur la Méditerranée au loin… C'est assez simple, on a l'impression que le temps s'est tout simplement arrêté à Sant'Antonio. L'ancien four à pain et le pressoir sont à trouver absolument lors de votre déambulation dans ce bourg piétonnier surnommé le village nid d'aigle. Il vous faudra néanmoins vous acquitter de la somme de 2€ pour stationner votre véhicule. 

sant_antonino.jpg

 Journée nature dans la vallée du Fango...

Ce n'est plus à prouver, la Corse possède des panoramas complètement sensationnels. Et la vallée du Fango ne déroge pas à cette affirmation.  La montagne d'un côté, la forêt de l'autre, oubliez quelques heures les jolies plages pour plonger dans un univers nature protégée par l'UNESCO. Mais n'oubliez pas pour autant votre maillot de bain car nombreux sont les points de baignades dans des eaux pures et cristallines particulièrement rafraîchissante. 

Facilement accessible par des routes sinueuses de montagne, la Vallée du Fango est située à seulement une trentaine de minutes de la ville de Calvi. 

Je vous conseille de stationner sur le parking gratuit situé tout proche du pont des Cinque Arcate facilement reconnaissable par sa structure en pierre ; C'est la porte d'entrée de ce fabuleux domaine qu'il est nécessaire de parcourir avec de bonnes chaussures de marche et un sac à dos rempli de bonne victuailles Corses pour le pique-nique. De là, il est possible d'emprunter un chemin longeant la rivière et offrant un panorama incroyable sur cette réserve naturelle où la faune et la flore restent intactes. L´eau cristalline forme partout des plus grands et des plus petits bassins et certains sont si profonds que l´on peut sans problème sauter des rochers ! J'ai d'ailleurs assisté ce jour là à un saut spectaculaire d'un ami du haut du pont des Cinque Arcate, de quoi vous glacer le sang ! Soyez en certain, la vallée du Fango est une destination qui fera plaisir à toute la famille et ravira les amoureux de la nature dont je fais partie. 

Explorer le golf de Porto...

Il est tout simplement impensable que vous n’incluiez pas au moins deux nuits pour découvrir la beauté du golf de Porto. Cette petite commune constitue le village principal du Golfe et offre une multitude de possibilité pour découvrir les alentours riches en paysages faisant partie des plus beaux que la Corse ait à proposer. Porto bénéficie d'excellentes infrastructures touristiques offrant une multitude de possibilité afin de ne rien louper de la façade occidentale de la Corse, bordée par les eaux limpides et calmes de la méditerranée. 

Le golfe ainsi que les calanques de Piana, le golfe de Girolata et la réserve de Scandola plus au nord, sont inscrits depuis 1983 sur la liste du patrimoine mondial et vous allez très rapidement comprendre pourquoi. 

Pour admirer cette géologie si particulière, je vous conseille de prendre la mer lors d'une excursion complète : j'ai ainsi opté pour le prestataire Corse Adrénaline qui propose une promenade en mer intégrale de 3h30 à bord d'un bateau rapide d'une capacité maximum de 12 personnes. Au programme, découverte des célèbres Calanques de Piana en naviguant au raz des cailloux, puis direction la réserve de Scandola pour admirer la couleur rougeâtre de ses roches volcaniques pour finir par une escale un peu courte au charmant village de Girolata ! Pour profiter d'une luminosité intéressante, je vous conseille de prendre le tout premier départ généralement aux alentours de 09h00. Coter finance, comptez tout de même 60€ par personne mais je vous assure que le tarif est justifié ! 

Regardez la vidéo qui suit pour en être convaincu...

En profitant de cette excursion matinale, vous aurez tout l'après-midi pour visiter la région et ces paysages majestueux. Une nouvelle fois munissez vous de bonnes chaussures de marche car je vous propose d'arpenter les chemins escarpés de randonnées au cœur même du domaine des calanques de Piana : la petite randonnée du Chemin du Château-fort est idéale et accessible pour toute la famille ! Pour y accéder, rien de plus simple, suivez la route en direction d'Ajaccio et arrêtez vous au parking gratuit de la "tête du chien". De là, un sentier balisé vous emmènera à la découverte de paysages hallucinants, avec des points de vues sensationnelles sur le golf de Porto.  

Après l'effort, le réconfort ! Côté baignade, je vous recommande de fuir la longue plage située à la sortie du port de Porto qui est bien souvent surpeuplée pour découvrir la charmante étendue de galets de Ficajola : située entre deux jolies falaises, cette charmante petite plage à pour seul défaut d'être difficilement accessible. Ne comptez pas moins de 15 minutes de descente en voiture à travers des routes ou deux véhicules ont bien souvent du mal à se croiser pour rejoindre le parking gratuit. Comptez ensuite environ une vingtaine de minutes de marche pour enfin fouler les galets et plonger dans les eaux chaudes et transparentes de la méditerranée. N'oubliez surtout pas vos masques et tubas, les fonds marins regorgent de divers spécimens aquatiques colorés. 

Pour terminer cette magnifique journée, rien ne vaut un apéro plage entre amis ou en famille. Pour cela, munissez vous de quelques bières Pietra, d'un bon saucisson local, de quelques olives et rendez-vous sur la plage de Porto ou bon nombres de touristes se donnent rendez-vous pour admirer le coucher de soleil sur la mer. 

Coucher de soleil

Faites une halte dans la baie d'Ajaccio...

Pour celles et ceux qui ont l'habitude de me lire, je ne suis pas un très grand mordu des grandes villes et je dois admettre que je partais avec beaucoup d'appréhension de me rendre à Ajaccio. Et bien je n'ai pas dérogé à la règle et j'ai décidé de ne pas m'attarder (peut être à tord) au centre-ville pour me rendre directement au niveau de la presqu'île de Parata, accessible par la route des sanguinaires. Une fois sur place, vous trouverez un grand parking aménagé qui a pour particularité d'être payant en semaine et gratuit les week-ends. De là, il est possible d'emprunter une petite navette fluviale permettant d'accoster sur l'archipel des îles sanguinaires, site naturel terrestre et maritime d’exception, classé et protégé qui mérite vraiment le coup d’œil. Vous pouvez faire appel à la société Via Sanguinaire qui propose des traversées partant environ toutes les heures de la presqu'île de Parata moyennant 17€ par personne. 

Malheureusement le jour de ma visite toutes les excursions furent annuler pour cause de vent, je n'aurais donc pas eu la chance de fouler l'archipel. 

Si vous vous retrouvez dans la même situation pas de panique, votre journée ne sera pas gâchée pour autant. La presqu'île de Parata offre des points de vues incroyables sur l'archipel. Le site se visite facilement à pied à travers plusieurs petits chemins de randonnées bien aménagés. Essayer dans la mesure du possible de prendre de la hauteur en gravissant par exemple l'itinéraire qui vous mènera au pied de la tour génoise : le panorama y est fabuleux, permettant de découvrir les quatre îles sanguinaires en enfilades, comme posées les unes derrières les autres. Comptez environ 45 minutes pour atteindre le point culminant de cette rando dite du chemin de la tour, a porté de main des plus novice en matière de trekking. Pour ceux qui sont plus aguerris, je vous recommande d'emprunter le sentier des douaniers qui arpente la presqu'île par littoral et permet de relier le célèbre site des Sanguinaires à la plage de Saint-Antoine plus au Nord. 

Partez à la conquête de l’extrême sud Corse et de Bonifacio...

C'est sans doute le moment que j'attendais le plus lors de mon road trip en Corse, rejoindre la pointe sud de l'île et la célèbre commune de Bonifacio. Réputé pour être le joyau de la Corse, cette ville médiévale impressionne de part sa construction au sommet d’une falaise offrant ainsi un panorama à couper le souffle sur la mer. Prévoyez de bonnes lunettes de soleil car le calcaire blanc sur lequel est construit la ville éblouie par sa pureté. Tout visiteurs qui passent une fois dans sa vie à Bonifacio en garde un souvenir impérissable tant cette ville est unique, à la fois fascinante et intrigante. 

Bonifacio se visite essentiellement à pied, à arpenter ses ruelles étroites et atypiques. Je vous conseille de vous garer sur les hauteurs de la ville où vous trouverez des parkings gratuits car ceux de la municipalité sont vraiment hors de prix (Celui du port de Pertusato est à seulement 30 minutes de marche).  De là il est très simple de rejoindre le cœur de ville en longeant les falaises qui offrent une vue éclatante sur la mer. Je vous recommande de prendre le pass monument de la ville moyennant seulement 3.50€ et permettant l'accès à diverses infrastructures de la ville. Amusez vous à vous perdre dans les artères étriquées et surtout laissez vous surprendre par des points de vue vertigineux sur la mer. 

Une des attractions phares de la ville qui fait partie indéniablement des immanquables est  l’escalier du Roi d’Aragon : préparez vous à vivre ici une expérience insolite au plus proche de la mer, a flanc de falaise. Pas moins de 187 marches taillées dans la roche vous attendent pour atteindre un chemin longeant les eaux bleues turquoises de la méditerranée. Plutôt facile à descendre, la remontée est quant à elle particulièrement fastidieuse et nécessite de nombreux arrêts pour reprendre son souffle. Selon la légende, cet escalier aurait été creusé à la main en une nuit par les troupes du Roy d’Aragon en 1420. Moi je dis chapeau Messieurs ! 

Le Bastion de l'étendard fait également parti des incontournables de la ville. Situé sur le point culminant de la citadelle, bâti au XIIIème siècle par les Génois, c'est en quelque sorte la carte d'identité de Bonifacio. Le bastion abrite un jardin particulièrement bien entretenu autour de vestiges romains et présente un panorama sur toute la baie de Bonifacio avec au loin les cotes de la Sardaigne. De nombreuses salles souterraines offrent une pause rafraîchissante et présente quelques œuvres romaines agrémentées de projections sur les roches calcaires. 

Ne quittez surtout pas le centre-ville de Bonifacio sans visiter le cimetière marin situé sur le plateau du Bosco, non loin de l'église Saint François. De nombreux tombeaux tout blanc, témoignage des Bonifaciens et de leurs richesse familiales d'antan procure une sensation de sérénité à l'écart de l'agitation touristique du cœur de ville. Oubliez l'image tristounette et noire des cimetières traditionnelles ! La beauté de ce cimetière typiquement méditerranéen appelle au recueillement que l'on soit croyant ou non. 

Mettez les voiles sur l'archipel des îles Lavezzi...

Etre dans l’extrême sud de la Corse et ne pas faire escale sur les îles Lavezzi c'est comme visiter l'île de beauté sans goûter à la bière locale la Pietra. Pas moins d'une centaine de petites îles composent cet archipel situé à environ 30 minutes de navigation du port de Bonifacio moyennant tout de même 35€ par personne facturé par la société SPMB. Cet espace naturel protégé est remarquable par la beauté de ses plages sauvages et par la richesse de sa faune et de sa flore sous marine. N'oubliez surtout pas vos serviettes, crème solaire et masques et tubas ! A peine la tête sous l'eau qu'une multitude d'espèces aquatiques livre un ballet coloré impressionnant. N'hésitez pas à sortir des sentiers balisés pour grimper à votre guise sur les gros rochers gris qui contrastent à merveille avec les différentes teintes de bleu de la mer, a des moments turquoises, a d'autre couleur émeraude. Vous découvrirez ainsi au hasard de votre escapade un joli petit cimetière totalement paisible qui parait même abandonné. Puis, en continuant votre découverte vous tomberez inévitablement sur une étrange structure en forme de pyramide, hommage rendu aux 700 marins décédés lors du célèbre naufrage de la Sémillante, décrit par Alphonse Daudet dans Les Lettres De Mon Moulin. Les îles Lavezzi c'est comme les Seychelles made in France et par conséquent une escapade inéluctable lors de votre périple. 

Au retour, vous bénéficierez d'une croisière d'une heure pour admirer l’extrême sud de la Corse avec notamment l'île de Cavallo, célèbre par son hôtel haut de gamme et son aspect VIP. Vous pourrez également contempler la fabuleuse plage de Sperone que je vous conseille vivement si vous restez quelques jours dans l’extrême sud Corse.  Si le temps le permet, votre commandant de bord s'approchera au plus prêt des falaises de Bonifacio et entrera peut être dans une grotte...

Sachez qu'il est tout bonnement impensable en étant dans le sud de la Corse et plus précisément dans la région de Bonifacio de ne pas assister au spectacle de dame nature gratuit et qui a lieu tous les soirs par temps clair : les couchers de soleil du haut des falaises sont spectaculaires ! 

La nature luxuriante de l'Alta Rocca n'attend que vous...

Cap à présent dans les terres et direction la région de l'alta Rocca ! Car la Corse ce n'est pas que le bord de mer et les jolies plages et je trouve dommage de se limiter au littoral de l'île. L’Alta Rocca est une zone de moyenne montagne délimitée par les massifs de Bavella, de l’Ospedale et du plateau du Cuscionu dont le point culminant est l’Alcudina à 2134 mètres d’altitude. Rassurez-vous, les routes sont particulièrement bien aménagées et permettent de circuler aisément dans un généreux écrin de verdure où il n'est pas rare de croiser vaches et cochons sauvages. Je vous conseille d’élire domicile dans la petite commune de Zonza où vous trouverez hôtels, chambres d'hôtes et camping. De là, vous aurez accès à de nombreux points touristiques inévitable de la région. 

Certain d'entre vous le savent déjà, mais j'ai pour habitude lorsque cela est possible de faire du canyoning dans les pays que je visite et pour le coup, la Corse du Sud offre un terrain de jeu parfait pour ce genre d'activité. Et j'ai donc fait appel aux services de Aqa Canyon qui propose différents parcours selon votre niveau. La prestation permet de découvrir de beaux paysages à travers de nombreuses piscines naturelles dans laquelle vous pourrez sauter, descendre en rappel ou encore dévaler sur des toboggans naturels. J'ai opté malgré moi (changement de programme du prestataire ) pour le canyon du Pulischellu... Mouai ! Bof bof au final. Comptez deux heures de descentes dans un cadre certes féerique mais assez répétitif avec peu de dénivelé. Disons que ce parcours est idéal pour une première expérience en matière de canyoning, pour les plus aguerri orientez vous plus vers le canyon de Purcaraccia...

Sur la route qui relie Zonza à L’Ospédale, il existe une randonnée d'environ une heure qui vous emmènera au plus prêt de la cascade Piscia de Gallu. Au-delà de la découverte d'une simple chute d'eau, cette balade permet de découvrir d'admirable paysages sur le haut plateau de l'Alta Rocca, composé en grande partie de forêt et de rochers de différentes tailles. Noter tout de même que même si les chemins sont particulièrement bien balisé, cette rando nécessite de bonnes chaussures de marche et une vigilance particulière pour les plus jeunes promeneurs. Vous arriverez sur les hauteurs de la cascade de 70 mètres et pardonnez-moi le jeu de mot mais c'est ici que l’excursion se corse : Pour rejoindre le bas de la chute d'eau, il vous faudra emprunter une simple main courante accrocher à la roche ce qui rend la descente périlleuse, soyez donc très prudent. 

Hors que question de quitter l'Alta Rocca sans se rapprocher au plus prêt des célèbres aiguilles de Bavella ! Le site se caractérise par des pics déchiquetés, de grandes murailles rocheuses et des pins tordus par le vent. Pour vous y rendre, rien de plus simple ! Etant un spot touristique très prisé dans la région, les indications routières sont nombreuses. Sur place, vous trouverez un parking gratuit ou les places sont difficiles à trouver surtout en période estivale. D'ici, vous pourrez emprunter divers chemins de randonnées permettant de découvrir le cadre grandiose qu'impose les aiguilles de Bavella. J'ai choisi de partir à la découverte du "Trou de la bombe" trouvant le nom de cette escapade plein d'intrigues et de mystères. Comptez tout de même 2 h 30 de marche aller retour pour atteindre l'objectif ultime de ce périple à travers la forêt de pins : Un trou de huit mètres de diamètre, créé par l'érosion dans une paroi rocheuse. Prenez en considération que les derniers mètres de la balade sont assez difficiles, s'apparentant à de l'escalade.