Cinq incontournables de Guadeloupe en Cinq jours...

Février 2018 : classé dans destinations 

C'est à la suite d'une formidable croisière " Parfum des Caraïbes" à bord du MSC Fantasia que j'ai décidé de prolonger mon séjour aux Antilles en posant mes valises en Guadeloupe. Pure merveille sous forme d'archipel, les îles de Guadeloupe offrent une multitude d'attraits touristiques satisfaisant tous les goûts : farniente à la plage sous les cocotiers ? Aucun problème pour cela ! Randonnées en pleine forêt tropicale ? Là encore l'île regorge de sentiers balisés permettant de découvrir une nature variée et luxuriante. Mais quand il s'agit d'organiser votre voyage et de faire des choix, tout se complique tant l'offre touristique est riche. C'est pourquoi j'ai décidé d'axé mon article sur cinq incontournables pour vous faire vivre un voyage immersif et au plus prêt des valeurs locales. Découvrez sans plus attendre ma compil' des lieux et activités qui m'ont le plus marqués durant mes cinq jours d'immersion sur l'île papillon. 

Inévitablement, mon premier conseil sera de louer un véhicule pour que vous puissiez vous déplacer à votre guise sur l'île. Pour cela, n'hésitez pas à utiliser un moteur de recherche comme Liligo en sélectionnant une voiture éco et en annulation gratuite pour pouvoir ajuster le prix à votre guise. Pas besoin d'une berline, les routes étant particulièrement sinueuses voir parfois abîmées.  

Il existe aussi un réseau de location de voiture indépendant aux tarifs avantageux. Consultez le site Rentîles pour plus d'informations. 

Jour 1 : Parcourir la route de la Route traversée...

La route de la traversée, appelée aussi la RD23 est mythique lors d'un séjour en Guadeloupe.  C'est la seule voie routière traversant Basse-Terre d'est en ouest dans une nature abondante. Elle relie la commune de Petit-Bourg à celle de Pointe-Noire par le massif montagneux à travers une route sinueuse. Ne vous prenez pas pour un pilote et rouler prudemment, les vacances c'est fait pour prendre son temps ! 

Premier arrêt incontournable, la cascade aux écrevisses, une chute peu élevée, mais d’un débit important qui offre une pause rafraîchissante en plein milieu de la forêt tropicale. Sachez que c'est la cascade la plus visitée de Guadeloupe car sans aucun doute la plus accessible pour tout visiteurs, même en situation de handicap. (Suffisamment rare pour être souligné ! ) Vous ne serez donc pas seul à découvrir cette merveille après seulement une dizaine de minutes de marche entre le parking et la fameuse chute d'eau. Pour les plus téméraires, il est possible de s'aventurer en dehors des plateformes d'accueil et de descendre au plus prêt de la cascade pour en ressentir les embruns frais et vivifiants. Soyez prudents, les rochers sont glissants. Et pourquoi pas piquer une tête ? Pour avoir tenté la baignade, je peux vous certifier qu'il n'existe pas plus tonifiant que les eaux glaciales de la cascade aux écrevisses. 

En continuant sur la route de la traversée, inévitablement vous passerez devant Le parc des Mamelles où vous pourrez rencontrer l'animal incontournable de Guadeloupe, le raton Laveur ! Oui oui ! L'espèce est dominante sur l'île et il y en a partout ! Sur plus de quatre hectares, le parc qui oscille entre zoo et jardin botanique offre une visite surprenante qui se distingue par la tranquillité et le caractère parfaitement naturel des lieux. Plus de 450 animaux de la Caraïbe et de la Guyane, répartis entre mammifères, oiseaux, reptiles et arthropodes évoluent dans un luxuriant écrin de verdure composé de plus de mille espèces végétales. Et quoi de mieux qu'un peu de hauteur pour découvrir toutes ses espèces ? Un formidable parcours aventure composé de ponts suspendus vous attend à plus de 20 mètres de haut. Sensations fortes garanties ! 

Jour 2 : Partir en Kayak à la conquête des îlets « PIGEON » et découverte de la réserve Cousteau

Un peu de sport pendant les vacances n'a jamais tué personne. Et encore moins quand il s'agit de débarquer en Kayak sur une île vierge. Le rendez-vous est pris à l'aube sur la plage de Malendure, célèbre spot de plongée sous marine de Guadeloupe. J'ai fait appel à Gwada Pagaie pour ma location de kayak qui propose moyennant un forfait de 25€ la possibilité de rejoindre les îlets pigeon en un peu plus de 20 minutes de navigation. Munissez-vous impérativement de chaussures d'eau, les fonds marins étant difficilement praticable et accidentés. Masques et tubas fournis, les îlets et leurs alentours offrent une bonne diversité de spot de snorkeling où la beauté des fonds s’admire dès le 1er mètre de profondeur. Les eaux y sont claires, la vie éclatante de couleurs, bercées par une mer chaude et calme. Tel un Robinson crusoé, l'îlet principal offre un point de vue magique sur la côte Caribéeene de Malendure à travers de petits chemins escarpés parfois difficilement accessible. Une aventure sportive et dépaysante occupant une matinée inévitable à vivre entre amis ou en famille.  

LA Bonne adresse restaurant...

Après l'effort, le réconfort ! Ne cherchez plus LA bonne adresse restaurant sur la plage de Malendure car je l'ai trouvé pour vous ! Je vous conseille de vous rendre au Rocher de Malendure, un restaurant situé à moins de 5 minutes de marche de la plage où vous serez installés sur de petits carbets disposés sur plusieurs niveaux dans un cadre idyllique, avec une vue imprenable sur l’îlet Pigeon et l'océan. Au programme, un voyage plein de parfums et de saveurs avec une cuisine Française et Créole inventive et colorée ! 

Après une matinée sportive et un repas inoubliable, vous pourrez vous prélasser au son des douces vagues de la belle plage de Malendure à l'ombre des cocotiers. Pour les plus actifs, les activités nautiques sont nombreuses : Paddles, pédalos, planche insubmersible à vision subaquatique ou encore balade en bateau à fond de verre raviront petits et grands. Mais pour pas un rond vous pourrez agrémenter votre après midi en vivant un moment rare et magique : Nager avec les tortues ! Pour cela, rien de plus simple : munissez-vous d'un masque et tuba et partez en direction des grands herbiers sous-marin, véritable festin pour les tortues, plus nombreux sur la partie droite de la plage quand vous êtes face à la mer. Nager (en toute sécurité) jusqu’à hauteur des premiers bateaux à ancre et soyez patient et calme et votre récompense ne sera que plus féerique.  

Jour 3 : Déguster un (des) tourments d’amour sur l'archipel des Saintes

Pour ce troisième jour en Guadeloupe, je vous propose de rejoindre l'une des plus belles baie du monde : L'archipel des Saintes est situé seulement à une quinzaines de kilomètres des côtes sud de Basse terre. Pour y accéder, pas d'autre choix donc que de prendre un ferry. Deux compagnies se partagent le marché pour exactement la même prestation, je vouis conseille donc de sélectionner la moins cher : Val' Ferry vous permettra de rejoindre Terre de Haut, l'île la plus connue et la plus visitée des Saintes, en 30 minutes au départ de trois rivières (départ de Pointe à pitre possible) moyennant un peu plus de 17€ aller retour par personne si vous prenez vos billets sur le net. 

L'arrivée dans l'archipel des Saintes à un côté surréaliste tant le paysage qui s'offre à nous est splendide. Surnommée la petite saint Tropez des Antilles, la petite île de Terre de Haut se visite facilement en une journée. Pour cela, deux solutions sont disponibles pour profiter pleinement des plus beaux spots : vous pouvez louer des voiturettes électriques pour la journée pour sillonner les petites ruelles étroites et escarpées en famille. Et pour les plus aventuriers (Dont je fais parti!) vous pouvez louer un scooter permettant ainsi de parcourir les sentiers en toute autonomie. Mais attention, en haute saison le nombre de touristes qui débarquent sur l'île est conséquent et il n'y a pas assez de véhicules pour tout le monde. Pensez donc à réserver en amont de votre visite pour ne pas avoir de mauvaise surprise ! Consultez le listing de loueurs en cliquant sur ce lien ! 

Le ferry vous dépose dans le centre bourg de Terre de Haut composé de petites maisons colorées face à une eau turquoise qui accueille de nombreux bateaux aux mouillages. La commune a beaucoup de charme, notamment sa jolie petite mairie aux couleurs jaune et bleue rappelant que nous sommes bien aux caraïbes. Les échoppes sont variées et ravissent les touristes en nombre qui souhaite tous repartir avec leur souvenir d'une journée au paradis.   

Immanquable pour obtenir une vue panoramique de l'île et du village en contrebas, le Fort Napoléon se visite en une petite heure moyennant 4€ par personne. Musée de l’histoire des Saintes et de son environnement culturel, la bâtisse culmine à 114 mètres de haut et offre une vision 360 degré sur l'île avec comme toile de fond les côtes guadeloupéennes de Basse-terre. Faites cependant attention où vous poser les pieds, les iguanes y ont élus domicile !  

Non loin du fort Napoléon et à peine en 10 minutes de route, vous atteindrez la plus célèbre plage de l'île et une des plus belles des caraïbes : la plage de Pompierre se compose d'une large étendue de sable blanc auquel s'ajoute une multitude de cocotiers (Un peu abîmés par l'ouragan Maria) où il fait bon se prélasser au bord d'une eau calme et limpide. 

Une petite paillote sans prétention avec quelques parasols et tables en plastique propose de déguster quelques snacks juste à la sortie de la plage en compagnie des poules et chèvres qui s'invitent au festin : typique et locale dans une ambiance chaleureuse et conviviale. 

Autre rivage dans un registre totalement différent, la Plage du Pain de Sucre est beaucoup plus petite et plus difficile d'accès : il faut descendre un petit chemin pendant environ 10min avant d’accéder à ce petit coin de paradis. Et j'ai bien dit petit ! Car la plage est certes belle mais extrêmement étroite. Non loin de là, une immense maison de style coloniale borde la plage avec un jardin à l'entretien irréprochable et visible par tous ! Jetez y un coup d’œil ! 

Des plages, il y en a d'autres comme comme celle de Grande Anse, Marigot ou encore Crawen. Je préfère vous exposer ici celles qui m'ont le plus séduites, n'étant pas amateur de farniente durant de longues heures échoué sur ma serviette ! 

Aussi étrange que cela puisse paraître, mon meilleur souvenir de cette visite de terre de haut fut ma randonnée pour rejoindre le point culminant des Saintes à 309 mètres d'altitude. La randonnée du chameau commence par une route en béton qui conduit au sommet de ce morne sur lequel une tour est érigée, vestige du passé militaire de cet archipel. L’ascension est particulièrement difficile notamment suite au dénivelé important et à ce jour-là une chaleur principalement humide. Mais l'effort est vite oublié à la découverte des différents points du vue panoramiques, sur les îles de l'archipel lui-même et l'environnement proche, le sud de la Basse-Terre, Marie Galante et la Dominique. Je n'ai eu qu'un seul mot en bouche à cet instant précis : M A G I Q U E 

Et comme on dit souvent, après l’effort le réconfort ! Qui plus est annoncé dans le titre, je me dois de vous parler des fabuleux tourments d'amour, LA spécialitée de l'archipel incontournable lors d'une visite des Saintes. Que vous soyez plus coco, goyave, mangue ou banane, il y en a partout sur l'île. Un délice délicatement sucré sous forme de petit gâteau rond et mou fourré ! Vous m'en direz des nouvelles ! 

Jour 4 : Combiner rando la soufrière et les chutes du Carbet

C'est une journée sous le signe du sport et de l'aventure que je vous ai préparé aujourd'hui. Pour cela, oubliez tout de suite la grasse matinée et profitez des premiers rayons du soleil pour émerger des bras de Morphée. Prenez un bon petit-déjeuner vitaminé et rendez-vous immédiatement sur la petite commune de Saint Claude sur les hauteurs de Basse-Terre, au pied de la Soufrière. Point culminant des Petites Antilles avec ses 1467 mètres d’altitude, ce volcan constitue l'une des plus belles mais aussi l'une des plus périlleuses randonnée de Guadeloupe. Située à l’intérieur du parc national de Basse-terre, le départ de la rando se fait à partir du lieu dit des bains jaunes, bassin d'eaux chaudes dont nous reparlerons un peu plus tard.

De là, un chemin bien aménagé appelé Pas-du-Roy vous permet d'atteindre aisément la première étape de cette rando, la Savane à Mulets ou se situe l’ancien parking inaccessible depuis le tremblement de terre de 2004. 

Soyons très claire, la première partie de cette randonnée est accessible au plus grand nombre et permet une marche active dans une végétation luxuriante incroyable ou se côtoie un nombre impressionnant d'espèces végétales typique des forêts tropicales. Le balisage est précis et permet en un peu plus de 30 minutes de relier les bains jaunes à la Savane à Mulets. 

Faites votre première pause ici. Prenez le temps d'observer par temps clair les points de vue magnifiques sur la vallée et les îles environnantes des Saintes, de Marie Galante et de La Dominique. Pour ma part ce jour-là, aucune visibilité, seul les panneaux d’orientation me laisseront deviner dans mon imaginaire ce panorama qui parait-il, est tout simplement extraordinaire. 

Manque de chance, ce jour-là le temps se gâte et le vent se lève, j'en profite donc pour enfiler mon coupe vent, habit inévitable pour cette rando, pour débuter l’ascension du dôme de la soufrière par le chemin des Dames (piste jaune) qui est l'un des deux sentiers qui mène au sommet du volcan. J'avais lu avant de partir que l'itinéraire était facile et que seuls les derniers 50m de montée avant d’arriver au sommet étaient plus raides. Sachez qu'il en est rien et que le dénivelé 300m se fait par un sentier rocailleux et rocheux qui nécessite absolument deS bonnes chaussures de marche et non sans peine. Malgré une visibilité réduite et la pluie qui commença a s'invitée à la balade, j'observe une  végétation surprenante qui oscille dans une multitude de teintes. Un dernier effort sous un déluge épouvantable et les premières émanations de souffre se font sentir, gage que le sommet n'est plus bien loin. Parait-il que la vue y est inoubliable, je vous propose de découvrir celle que j'ai découverte une fois au sommet...

Vous l'aurez vite compris, je ne me suis pas attardé au sommet de la Souffrière à la vue des conditions météo catastrophiques. J'ai donc entrepris la descente avec une seule idée en tête, atteindre mon point de départ et me jeter dans les fameux bains Jaunes afin de me réchauffer. 

Bassins d’eau tiède alimentés par des sources thermales provenant du volcan, ce véritable spa naturel est un lieu de détente et surtout une fabuleuse récompense après plus de trois heures de marche. De quoi revitaliser vos muscles et votre peau après une matinée de randonnée et recharger les batteries pour le reste de la journée. 

Remis de mes émotions sportives de la matinée, je décide de me rendre sur le site des célèbres chutes du Carbet qui pour beaucoup sont les plus belles de la Caraïbe. Elles sont situées sur le territoire de la commune de Capesterre-Belle-Eau Basse-Terre. Du haut de ses 110 mètres, la deuxième chute du Carbet est la plus touristique des trois chutes du Carbet, du fait de son accessibilité quelques peu mis à l'épreuve à la suite du passage de l'ouragan Maria. C'est en sillonnant un chemin bétonné au milieu de la forêt tropicale et après s'être acquitté du droit d'entrée de 1.80€ par personne que le spectacle se dévoile : un plongeon de 110 mètres de haut d'eau comme sortie de nul part accessible en moins de 30 minutes de marche. Le mince effort en vaut la chandelle et vous ne le regretterez pas, le spectacle est saisissant.

Jour 5 : Flâner dans le bourg de Saint Anne et découvrir les produits locaux du village artisanal...

Direction aujourd'hui Grande terre pour découvrir une des zones les plus touristiques de Guadeloupe : Sainte-Anne est située à seulement 20 km de Pointe à Pitre et connue des vacanciers pour son allée piétonne en bord de mer. La commune possède quatre belles plages de sable blanc, à l'eau turquoise, protégées par une barrière de Corail prise d'assaut dès le petit matin par une horde de voyageurs assoiffés de soleil. Vous ne serez pas seul à Saint-Anne, sachez le, et vous allez très vite vous en rendre compte lorsqu'il s'agira de garer votre véhicule. Mais une fois libéré de votre carrosse, le bourg offre de belles surprises...

Il y a tout d'abord le vaste marché artisanal qui durant la haute saison anime la ville avec un ensemble de boutiques regroupant, en un seul lieu, articles souvenirs et artisanat local. C'est coloré, ça sent bon, les vendeuses appellent tout le monde "DOUDOU" en proposant aux badauds rhum arrangés, abondance d'épices dont la plupart me sont inconnues, tee-shirts et casquettes souvenirs parfois de mauvais goût...

Mais c'est vivant, festif, joyeux et indéniablement empreint de l'atmosphère chaleureuse et accueillante des Guadeloupéens. 

Puis il y a ces espèces de roulottes ambulantes, alignées au millimètre face à la mer qui font concurrence direct aux restaurants plus traditionnels en grand nombre à Saint-Anne. Au menu, des assiettes créoles, des Agoulous et des Bokits, sans oublier les hamburgers locaux ! La convivialité est de mise et vous devrez sans doute partager votre table avec des inconnus qui ne manqueront pas de vous faire la causette ! Ambiance food truck créole garantie ! 

Puis viens alors le désir insoutenable d'une sieste au bord de l'eau, protégé par les cocotiers. Direction la plage de la Caravelle, dite aussi la plage du club méditerranée qui est néanmoins accessible à tous.  On dit que c'est la plus belle plage de Guadeloupe, faite de sable immaculé et bordée par une végétation caribéenne luxuriante. Grâce à sa forme en demi-lune, elle offre à la fois des vagues pour les véliplanchistes et autres kite-surfeurs qui n'hésite pas à se donner en spectacle et également une plage à l’abri du vent pour ceux qui préfèrent se faire dorer au soleil. Notez tout de même que les nombreux iguanes qui peuplent les alentours viennent souvent vous rendre visite sur les serviettes de plage...

De quoi formidablement bien terminer les vacances avec cette image digne des plus belles cartes postales. 

J'entends souvent cette fameuse expression " Chaque bonne chose a une fin" ! Cette tournure syntaxique m'a toujours mis le moral à zéro,car c'est le signe bien souvent de la fin du voyage. Et oui il s'agissait d'un voyage bien réel et non d'un fabuleux rêve aux Caraïbes. Cocotiers, sublimes plages de sable blanc, jardins tropicaux et végétation luxuriante, bananeraies et volcan du côté de Basse-Terre, la Guadeloupe et ses îles offre une multitude de paysages et il y a tant à découvrir que je l'admets, cinq jours c'est bien trop peu. J'espère néanmoins à travers cet article vous avoir donné l'envie de partir à la conquête de l'île papillon et d'en découvrir les diversités culturelles et paysagères, véritable richesse inestimable de notre monde. 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon